Dès que sainte Thérèse en effet se met en oraison, elle est en quête du Christ. Son besoin de Dieu et de Jésus ne supporte pas de retard. Point d’intermédiaire pour atteindre Jésus ; point d’arrêt sur la route ; elle ne cherche ni pensée à pénétrer, ni sentiment, ni impression spirituelle à savourer ; elle ne consent à considérer sur sa route que ce qui peut la conduire au but. Avoir trouvé Jésus, Lui parler ou simplement Le regarder lui suffit ; c’est son oraison. L’amour qui avait hâte de trouver est satisfait par ce simple contact.

Je veux voir Dieu p 192